Pourquoi sommes-nous limités à deux vols par jour en été ?

L’été, en plein jour, les champs, les forêts et les routes absorbent les rayons du soleil et les reflètent de façon inégale. Conséquence : des courants d’air, appelés courants thermiques, créent des zones plus ou moins chaudes et des tourbillons de vent qui représentent un risque pour le vol en montgolfière. Nous pouvons voler tôt le matin et en fin de journée en toute sécurité parce que la planète est suffisamment froide et les phénomènes thermiques pratiquement absents. En hiver, nous pouvons voler toute la journée parce que le soleil ne réchauffe pas suffisamment la terre pour provoquer ce phénomène.

Faites le test vous-même ! L’été, par une belle journée ensoleillée, placez votre main juste au-dessus de l’asphalte puis, au-dessus de l’herbe. Au-dessus de l’asphalte, vous éprouverez une légère sensation de brûlure tandis qu’au-dessus de l’herbe, vous aurez une sensation de douceur et de fraîcheur. Pourtant, ce sont les mêmes rayons de soleil. L’asphalte reflète la chaleur beaucoup plus énergiquement que l’herbe, d’où la présence des courants thermiques.